acces

Mes Marchés

Accédez à "cours et marchés"des céréales 


 

Découvrez cet outil internet


Vous souhaitez vous installer agriculteur, vous cherchez un repreneur.

Comment limiter les riques de pollutions diffuses lors du traitement au champ

Les pollutions diffuses sont liées directement au traitement. Elles sont dues à l'entraînement des produits épandus sur la parcelle, vers les eaux et l'air (dérive).

Optimiser l'efficacité des traitements

Garantir l’efficacité de ses traitements est déjà une façon de réduire la charge phytosanitaire en évitant des rattrapages.
Outre la qualité de la pulvérisation, les conditions climatiques et le stade des adventices sont déterminants pour la réussite du désherbage par exemple.

D’une façon générale il faut éviter de traiter lorsque :
-    la température est trop faible ou trop élevée,
-    le degrés hygrométrique est inférieur à 60 % ou supérieur à 95 %,
-    un épisode pluvieux est prévu dans les 24 h
-    le vent est important. Attention ce dernier point est réglementé : il est interdit de traiter par un vent de force supérieur à 3 Beaufort (ou 19 km/h).

En fonction du mode de fonctionnement des produits (notamment action systémique ou de contact) certains critères sont prépondérants : par exemple pour un herbicide racinaire systémique l’humidité du sol sera déterminante, pour un herbicide foliaire de contact, ce sera l’accessibilité et le stade des adventices.

Limiter les phénomènes de dérive et leurs conséquences

Les transferts de brouillards de pulvérisation hors de la parcelle peuvent contaminer l’air, l’eau, la flore et la faune environnantes. Des précautions sont à prendre pour éviter ces transferts notamment en respectant les pressions préconisées selon le type de buses pour éviter les sur pressions, en augmentant la taille des gouttes, en modérant la vitesse d’avancement, en respectant des distances de sécurité vis à vis des éléments environnants et tout particulièrement les cours d’eau.
 en savoir plus
Attention ce dernier point est réglementé et son respect est une des  règles d’éco conditionnalité de la PAC. En effet les distances à respecter vis à vis des cours d’eau sont définies par les ZNT (Zone de Non Traitement) mentionné pour chaque produit phytosanitaire. Dans les Landes les points d’eau à prendre en compte pour le respect de ces ZNT correspondent aux cours d’eau identifiés à protéger dans le cadre de la conditionnalité PAC ainsi qu’aux plans d’eau de plus de 1000 m². 
 accéder à la carte des cours d'eau à protéger
Il est possible de réduire les ZNT de 20 m ou 50 m à une ZNT de 5 m sous réserve d’enregistrer ses pratiques, de conserver un dispositif végétalisé de 5 m en bordure des points d’eau et d’utiliser des buses anti dérive homologuées.
 consulter la liste des buses anti dérive homoloquées.

Réduire la pression en produits phytosanitaires

Pour raisonner au plus juste les apports de produits phytosanitaires, l’observation de vos parcelles est indispensable pour reconnaître les mauvaises herbes, les insectes, les maladies et mesurer leurs importances. Des outils d’aide à la décision existent : les bulletins d’avertissement agricole en viticulture, le Bulletin de Santé du Végétal BSV élaboré pour différentes filières  vous fourniront des éléments en temps réel sur les ennemis de vos cultures.

Sur certains secteurs sensibles du département (bassins d’alimentation de captage en eau potable) le désherbage du maïs peut, dans certaines conditions, générer des transferts préoccupants de produits phytosanitaires vers les ressources en eau. Pour limiter ces transferts, on peut mettre en œuvre des techniques préventives pour réduire la pression en adventices (rotations culturales, techniques du faux semis …) et choisir des techniques alternatives à l’application chimique (hersage, binage…).
  En savoir plus   

Enfin, l’enregistrement de vos interventions vous facilitera le raisonnement pour les années suivantes .
Attention :au titre de la conditionnalité des aides PAC, la tenue d’un registre phytosanitaires est obligatoire. Des outils peuvent vous faciliter ces enregistrements
fiche d'enregistrement des pratiques phytosanitaires
enregistrer vos pratiques phytosanitaires sur le net avec MesParcelles 

Réduire et ralentir les circulations d'eau sur les parcelles

Il est possible de réduire les fuites de phytosanitaires vers les ressources en eau en limitant le ruissellement et l’infiltration profonde par des aménagements (mise ne place de bandes enherbées, redécoupage de parcelles, haies..) ou par des techniques culturales (sens du travail du sol, implantation de couverts intermédiaires…). Ceci est à définir en fonction des risques de la parcelles qui sont déterminés par ses caractéristiques pédologiques, topographiques, sa proximité des collecteurs.
  En savoir plus     

En pratique

  Comment eviter les erreurs de manipulation pour limiter le risques de pollution ponctuelle lors du transport, du stockage, de la préparation de la bouillie, du remplissage, de la gestion des fonds de cuve et des eaux de rinçage, de l'entretien du pulvérisateur

Aides financières

Pour vous aider à améliorer la gestion des produits phytosanitaires, des aides financières existent :

  • AREA-PCAE (Programme global d'aides pour la compétitivité des exploitations)

  • MAET (Mesures Agro Environnementales Territorialisées) réduction de produits phytosanitaires

Contact
Xavier LEJUS
conseiller agronomie-environnement
Chambre d'Agriculture
Tél. 05 58 85 43 92
Fax. 05 58 85 45 11
Contacts Landes | Mentions légales |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS