acces

Mes Marchés

Accédez à "cours et marchés"des céréales 


 

Découvrez cet outil internet


Vous souhaitez vous installer agriculteur, vous cherchez un repreneur.

INFLUENZA AVIAIRE (dernière mise à jour : 2/10/2017)

 

 

Mesures de biosécurité

L'arrêté du 10 juillet 2017, qui est entré en vigueur au 1er septembre 2017, apporte des précisions sur les arrêtés du 8 février 2016 et 5 mai 2017.

En voici les principales : 

  • Lors de l’entrée  et de la sortie des animaux :

La responsabilité de la décontamination des véhicules à l’entrée et à la sortie de l’élevage incombe au transporteur.

Le producteur doit être présent ou représenté lors du chargement et déchargement des animaux.

  • Pour les d’interventions d’équipe dans votre élevage :

Le producteur doit s’assurer que les intervenants sont informés des règles de biosécurité. Il doit vérifier qu’ils disposent de tenues spécifiques et propres.

Dans le cas où le producteur sollicite une entreprise prestataire, un accord préalable doit être établi sur le respect des règles de biosécurité et cet accord doit être joint au plan de biosécurité de l’exploitation.

  • Alimentation à l’extérieur :

Le dispositif d’alimentation doit être couvert par un toit et  être nettoyable et désinfectable y compris le sol.

Quelle que soit la situation liée au risque d'Influenza aviaire, pendant la période allant du 15 novembre au 15 janvier,(arrêté du 5 mai 2017)

  • les exploitations ayant 3200 palmipèdes prêt à gaver ou plus en présence simultanée doivent disposer l'alimentation et l'abreuvement à l'intérieur des bâtiments
  • les exploitation ayant moins de 3200 palmipèdes prêt à gaver en présence simultanée doivent protéger l'alimentation et l'abreuvement (nourrisseurs et linéaires d'abreuvement couverts)
  • Entretien des parcours :

L’éleveur doit prendre toutes les mesures de précautions sanitaires pour les matériels d’entretien des parcours. 

  • Vide sanitaire :

Le vide sanitaire doit durer à minima 42 jours pour les parcours, 14 jours pour les bâtiments d’élevage et 48 heures pour les salles de gavage.

  • Analyses libératoires :

En cas de passage en risque modéré ou élevé ou dans les 3 mois après le dernier foyer hautement pathogène, des analyses virologiques sont obligatoires dans les élevages de PAG plein air si :

  • déplacement des animaux vers une exploitation située à plus de 65 km
  • ou si déplacement des animaux vers plusieurs exploitations dont au moins une située est située à plus de 10 km

Ces analyses doivent se faire dans les 5 jours avant le départ des animaux.

  • Cas de basse-cour présente sur l’exploitation :

Le plan de biosécurité doit intégrer le risque lié aux animaux présents dans cette basse-cour.

  • Cas particulier des  éleveurs de reproducteurs :

Le plan de biosécurité individuel doit être complété par un plan d’ensemble commun à toute la chaîne (éleveurs impliqués - couvoirs).

Un dépistage sérologique doit être fait entre mars et juillet et lors de transferts d’animaux.

  • Règles liées à la claustration (arrêté du 5 mai 2017) :

Dans le cadre d'un passage en risque élevé d'Influenza aviaire :

  • les exploitations ayant 3200 palmipèdes prêt à gaver ou plus en présence simultanée doivent claustrer leurs animaux en bâtiment sans dérogation possible
  • les exploitation ayant moins de 3200 palmipèdes prêt à gaver en présence simultanée peuvent déroger à la claustration sous réserve de demande de dérogation. Celle-ci n'est pas exigée si le parcours est protégé par un filet.

Les arrêtés de  référence :

arrêté du 10 juillet 2017

arrêté du 8 février 2016

arrêté du 5 mai 2017

A quoi correspond chaque zone : protection, surveillance, contrôle temporaire ?

  • Des zones de protection (3 km) et de zone de surveillance (10 km) sont déterminées par arrêté préfectoral autour d'un foyer détecté.

mesures mises en place dans ces deux zones et dérogations possibles (extrait instruction technique DGAL 12/01/2017)

  • une zone de contrôle temporaire est définie par arrêté préfectoral lors de la suspicion d'un foyer en attendant les résultats du laboratoire national de référence. 

Mesures de bio-sécurité

Tous les détenteurs de volailles (canards, poulets, pintades, cailles, faisans ….) sont concernés par les mesures de biosécurité de l'arrêté 9 février 2016. Il est entré en vigueur en juillet 2016 sur l'ensemble du territoire français et a été modifié par l'arrêté du 15 juillet 2016. 

Il impose la conduite par unité de production, le nettoyage, la désinfection et un vide sanitaire entre chaque bande.

 

Principaux éléments du dispositif de bio-sécurité

 

 


Echéances fiscales

Report jusqu'au 31 septembre 2017 pour les agriculteurs landais touchés par l'influenza aviaire.

Pour en bénéficier, lire la suite

Numéros utiles

  • numéro unique Préfecture :
    05 58 06 58 58 - en savoir plus

  • MSA Sud Aquitaine :
    cellule d'écoute et d'accompagnement
    05 58 06 55 89
    05 58 06 55 45


  • Agri'écoute : 09 69 39 29 19

Les incontournables

Fiches de biosécurité par système de production (site ITAVI)

- Guide de bonnes pratiques pour les intervenants extérieurs dans les unités de production 

A télécharger

Activité partielle

Comment bénéficier de cette mesure destinée aux employeurs ?

Formation bio-sécurité

Stage obligatoire pour tous les intervenants en élevage de volailles et palmipèdes (salariés, producteurs).
 stages proposés par la Chambre d'agriculture.

Bio-sécurité

programme PCAE : 30 % d'aides pour les investissements en bio-sécurité

 

 

Contacts Landes | Mentions légales |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS