acces

Mes Marchés

Accédez à "cours et marchés"des céréales 


 

Découvrez cet outil internet


Vous souhaitez vous installer agriculteur, vous cherchez un repreneur.

Le 21/02/2017 00:24 Il y a : 335jour(s)

Des indemnisations au plus vite avant d'envisager les conditions de reprise

La session de la Chambre d’agriculture du 20 février, ouverte à tous les acteurs de la filière avicole a permis de préparer la venue du Ministre de l’Agriculture à Mont de Marsan. Après un point de situation de l’épizootie, les débats ont porté sur les modalités d’éradication du virus,  les  dispositifs d’indemnisation, les conditions de reprise et les stratégies de production pour le court, moyen et long terme.  

Au 20 février dans les Landes, le virus H5N8 concerne 155 foyers hautement pathogènes, 10 foyers faiblement pathogènes et 44 suspicions. 1,2 million de canards ont été abattus dans le cadre du dépeuplement sur un total de 1,77 million pour les quatre départements (32- 40-64-65). Il reste à ce jour 500 000 canards dans le département.
Le virus se propage très rapidement et n’arrive pas à être maîtrisé  « La crise sera plus grave que celle de l’an passé et la filière volailles maigres subit aussi des dégâts. Aussi, il faut rapidement mettre en place tous les moyens pour stopper le virus et permettre de reprendre l’activité en préservant la spécificité de notre élevage en plein air » a déclaré Dominique Graciet. « Définir une date de reprise permettra de remobiliser tous les acteurs des filières volailles et palmipèdes ».

Concernant les indemnisations, la Chambre d’agriculture va demander au Ministre de mettre en place au plus vite des avances de trésorerie pour les producteurs sur la base des aides de 2016, et notamment pour les agriculteurs sans palmipèdes depuis le mois de décembre.

Il faut d’ores et déjà préparer l’avenir. Aussi le Cifog a présenté des propositions pour une sécurisation sanitaire de la filière qui s’articule autour de 4 axes :  instaurer un système d’alerte sanitaire pour se donner les moyens d’informer et donc agir vite (en qualifiant le statut sanitaire des animaux avant tout déplacement),  définir des règles de production en fonction des différents systèmes, sécuriser le transport et professionnaliser l’activité des intervenants.


Contacts Landes | Mentions légales |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS