acces

Mes Marchés

Accédez à "cours et marchés"des céréales 


 

Découvrez cet outil internet


Vous souhaitez vous installer agriculteur, vous cherchez un repreneur.

Le 13/03/2017 04:56 Il y a : 312jour(s)

Règles de biosécurité à respecter pour pouvoir redémarrer la production

Tous les producteurs de volailles et palmipèdes doivent respecter scrupuleusement les mesures de biosécurité pour que la production puisse redémarrer. Actuellement, il faut profiter de l’absence d’animaux pour nettoyer les bâtiments. Voici un rappel des différentes règles de biosécurité.

La DDCSPP, la DDTM et la Chambre d’agriculture ont réuni mardi 14 mars les techniciens de tous les organismes de production volailles et palmipèdes pour rappeler toutes ces mesures de bio-sécurité définies dans l’arrêté du 6 février 2016.

  •  Nettoyer les abords des bâtiments

Les abords des bâtiments doivent être accessibles et nettoyés : couper l’herbe  et retirer tous les matériels agricoles ou encombrants.                

  • Nettoyer et désinfecter les bâtiments

Vous devez procéder au lavage et à la désinfection de votre exploitation, comme indiqué dans votre protocole de nettoyage et désinfection. 

Le lavage des bâtiments commence par l’extérieur et ensuite l’intérieur. Nettoyer les extracteurs d’air aussi à l’extérieur car il ne doit pas rester des matières organiques sur les rideaux ou en bas des extracteurs. Il en est de même pour les échangeurs d’air dans les canetonières.
Les racleurs doivent être dépourvus de matières organiques, tout est poussé vers la fosse à lisier et les canalisations nettoyées, dans la mesure du possible les pré-fosses sont vidées au maximum.
Les tuyaux d’eau sont roulés et regroupés autour des bâtiments d’élevage et des pipettes.

Les parties électriques sont sécurisées.

Les sas sanitaires sont lavées/ désinfectés ainsi que les salles de fabrication (emplacement des gaveuse) et les gaveuses elles-mêmes.

Le congélateur et le bac d’équarissage sont inclus dans le lavage et la désinfection.

  • Chauler les parcours

Les parcours doivent être chaulés à raison de 500 kg de chaux par hectare.
Les travailler en surface sur une zone de 10 mètres autour des bâtiments.
Chauler également les chemins d’accès et les circuits de l’exploitation

  • Gestion des fumiers et des lisiers

Dans les zones règlementées (zones de protection, de surveillance, de contrôle temporaire), l’épandage des effluents non assainis est interdit.

L’assainissement obligatoire, peut- être obtenu :


- par stockage et assainissement naturel. Le délai d'assainissement pour le lisier ou pour les fientes sèches est de 60 jours sans apport. Il est de 42 jours pour le fumier (palmipèdes et volailles) mis en tas et laissé exposé à sa propre chaleur. Ces délais s’entendent sans apport de nouveau lisier ou fumier pendant les périodes d’assainissement.

- par assainissement rapide avec injection de chaux par exemple, dans la fosse.

Pour les foyers, des modalités spécifiques  s’appliquent : stockage au champ dans un rayon de 3km autour de l’exploitation

L’épandage des effluents assainis peut s’effectuer sans enfouissement immédiat, bien qu’il soit fortement recommandé.

version pdf

 

 


Contacts Landes | Mentions légales |  Plan du site |  Coordonnées    |  RSS